Les Villagers – Concert du 22 mai à La Cigale

Publié: 26/05/2013 dans Musique
Tags:, , , ,

villagers

Allez, un autre coup de cœur musique : jeudi soir dernier, cadeau d’anniversaire à l’avance, nous sommes allés voir le groupe Villagers à la Cigale.Une grande claque. Du magistral. Je ne sais pas si j’arriverai à décrire ce que j’ai entendu et vécu, mais ça restera dans les annales de ma tête.

Oui, encore un groupe outre-manche, irlandais de surcroît, mais que voulez-vous, les trésors en matière de musique arrivent souvent de là-bas, on n’y peut rien, c’est comme ça.

Je vais essayer de vous restituer l’ambiance, pas à pas.

Jeudi soir, La Cigale est gentiment pleine, le public est assez branché mais cool. J’y vois des jeunes de 20 ans côtoyer des cadres de 40, et même deux ou trois grands-mères (là je n’ai pas compris, mais après tout, on ne va pas les empêcher de s’amuser, non ?) (D’ailleurs, quand je serai grand-mère, on n’a pas intérêt à parler comme ça de moi). Je passe la première partie, aucun intérêt. Le groupe du soir arrive. Les lumières s’éteignent, le show peut commencer…

Le chanteur, Conor O’Brien, entre sous les applaudissements. Aux cris de la salle, je devine qu’il a des fans. Il est quasiment habillé comme un nerd, mais la sophistication naturelle qui se dégage de lui rend son look hyper branché. Il m’est tout de suite sympathique, communicatif sans être outrancier, et mignon par dessus le marché. Un  » Bonjou’  » à la salle finit de le rendre craquant : la salle est conquise.

Les premières notes s’élèvent. Dès le départ mon 6e sens s’allume, celui qui se réveille pour le spécial, celui des grandes occasions. Je hume, mon radar bipe, mes sens clignotent, affolés : c’est du bon, du très bon. Je m’accroche mais il est déjà trop tard. Me voilà arrachée à la terre et plongée tel un bolide dans un univers aux sonorités étranges, au-delà des genres, qui découpent les conventions au laser, sans concessions.

J’en prends plein les oreilles. Pourtant la première chanson est intimiste, mais elle a l’effet d’un raz de marée. La voix du chanteur s’élève, claire et chaude à la fois, avec cette pointe d’accent si particulière aux Irlandais. La salle retient son souffle, la magie est au rendez-vous.

Je suis fascinée par le combat qui se déroule devant mes yeux écarquillés : les mots qui sortent de la bouche du chanteur ressemblent à un immense boa, qui se tord et s’élance dans tous les sens pour défendre sa liberté. L’homme le tient entre ses dents, le dompte, d’un coup de tête l’envoie à gauche, à droite, le retient, le lâche au fond de la salle où il explose en une pluie de musique onctueuse et enveloppante. Jamais je n’ai vu un chanteur jouer à ce point avec son chant (hormis peut-être Brel, dans un autre registre). L’enchanteur maîtrise son micro avec la même dextérité, multipliant les effets, totalement ‘in control’. Je suis sous le charme.

L’ingénieur du son et le technicien lumières ne sont pas en reste : du travail de pro. Les instruments se détachent nettement, laissant apprécier la richesse des compositions tout en étant mixés de façon subtile, avec une balance fine. La voix n’est pas étouffée par les instruments, comme c’est trop souvent le cas. Du vrai travail d’orfèvre. Les éclairages sont magnifiques et jouent à créer une ambiance particulière, presque mystique.

Les morceaux se succèdent, passant d’une certaine pop aux arrière-goûts gothiques à une sorte de rock de plus en plus hard (c’est du moins comme cela que je le ressens) ; le batteur est incroyable, les guitariste et bassiste sont communicatifs, et certaines compositions sont à couper le souffle.

Pour terminer sur ce concert, j’ai un peu moins aimé la dernière partie qui était plus ‘classique’ que les premiers morceaux et peut-être un peu trop ‘sonore’ pour moi. J’ai beau aimer le hard rock, un trop plein de bonnes choses… ben, fait l’effet d’un trop plein. On n’en peut plus, on a trop mangé, il faut digérer maintenant.

Je reste sur les premiers morceaux et sur une chanson du milieu complètement psychédélique qui m’ont transportée sur une autre planète. C’est vraiment un concert que je n’oublierai pas de sitôt !

* * * * *

Publicités

Envie de réagir, de commenter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s