Archives de la catégorie ‘Pensée du jour’


C’est dit, aujourd’hui je propose un exercice mental très simple qui enthousiasmera ceux qui auront le courage de le faire. Ah ha !

Introduction : je regardais cet après-midi les papiers qui jonchaient les rues et divers caniveaux qui les draguaient. Et je pensais aux agents de propreté qui tous les jours en ramassent autant. Je me suis posée la question : pourquoi tant de gens ne prennent pas soin de leurs rues ?

Ce sont pourtant les nôtres, elles nous appartiennent, nous avons payé pour – et continuons de le faire – et nous les empruntons tous les jours. Alors pourquoi tant de poubelles vides ? (Vous me direz, je pourrais voir les poubelles pleines, mais elles m’intéressent moins pour mon concept.)

Certains pourraient dire « Justement, nous en faisons ce que nous voulons ! » Ce à quoi je réponds que si nous suivons ce raisonnement, alors nos appartements devraient être à l’identique : des papiers gras et des canettes vides sur le sol, des mégots de cigarette écrasés sur la moquette, des chewing-gum collés un peu partout.

A quelques exceptions près, ce n’est pas ce que nous trouvons chez nous. La raison n’est-elle pas alors inverse ? Se peut-il que les personnes qui jettent inconsciemment des détritus par terre ne savent pas que ce sont leurs rues ?

Imaginons que chaque personne regarde les trottoirs, les jardins, les métros comme étant son propre appartement : n’aurait-elle pas envie qu’il soit propre, bien rangé, qu’il sente bon ? Et ne demanderait-elle pas à ses invités de prendre soin des lieux ?

Je propose que la prochaine fois que nous sortons dehors, nous imaginions pendant plusieurs minutes notre environnement comme étant notre propre maison. Nous pourrions bien être étonnés de ce qui se passera. N’est-elle pas immense, cette maison ? N’est-elle pas enfin à notre mesure ?

J’invite chaleureusement les expérimentateurs à me laisser ici leurs témoignages, ils seront sûrement intéressants.

PS : je précise quand même pour les petits malins que cela ne signifie pas rentrer chez les gens sans y être invités.  😉

Montmartre sous la neige - 12 mars 2013 - Photo de Gisèle Foucher

* * * * *

Publicités

Hier j’avais dégainé la zapette et je tirais sur la télé, tel un cow-boy agile visant des cibles de vaches en carton, quand je tombai sur la série La petite maison dans la prairie : un ado fuyait la salle de classe, fou de douleur et de honte parce qu’il n’avait pas su épeler le mot « pachyderme ».

Je me suis demandée ce que ça donnerait aujourd’hui :

L’instit. : « Epelle-moi le mot pachyderme. »

L’ado : « Oh lààà, faut rester polie hein, j’le connais pas c’gros mot. Hé, M’dame, le verlan, ça existe plus depuis longtemps. Tu le textotes comment ? Faut qu’j’le tweet à tous mes potes, j’suis sûr que j’fais l’buzz avec ça. »

Tableau noir, dictée et langage sms

* * * * *


Réseaux sociaux : autrefois, le problème des renseignements généraux était d’arriver à ficher tout le monde. Aujourd’hui, le principal souci du service de renseignements est d’avoir suffisamment d’espace pour pouvoir stocker toutes les données.

* * * * *