Articles Tagués ‘appli StopCovid’


De nombreuses personnes ont constaté depuis quelques jours que dans les paramètres de leur smartphone s’affiche ce qui ressemble à une application « Covid-19 », sans qu’elles aient téléchargé quoi que ce soit. Elle est apparue avec les dernières mises à jour de Google Play Services (Android) et de Apple (iOS). Dans un Android, cette option apparaît sous le titre « Notification d’exposition au Covid-19 » ; dans un iPhone, sous le titre « Journalisation des expositions au Covid-19 ».

Notification Covid dans smartphone

Des messages alarmistes ont alors très vite fleuri sur la toile, accusant le gouvernement français d’avoir piégé tout le monde avec l’app StopCovid, censée être basée sur le volontariat.

Comme il n’est pas évident de faire le tri parmi les informations que l’on reçoit, souvent contradictoires en apparence, voici de quoi éclaircir, je l’espère, la chose, avec de véritables sources. Une véritable source, en essence, ce sont la ou les personnes qui rapportent elles-mêmes leurs propos et actes, sans qu’une tierce partie vienne interpréter leurs faits et paroles. Après, chacun est libre de penser que ces sources disent la vérité ou mentent, mais nous entrons alors dans le domaine de l’opinion.

Voici les faits concernant cette mystérieuse apparition sur nos mobiles (dont la presse technologique fait état depuis un bon moment déjà) :

1 – L’application StopCovid n’est que l’une des multiples apps élaborées dans le monde. Chaque pays qui le désire possède la sienne, avec un nom différent (SwissCovid, par exemple). Donc retenir que StopCovid est l’app développée pour la France. Elle est téléchargeable sur la base du volontariat. Elle fonctionne avec le Bluetooth (échanges de données à courte distance).

2 – Toutes les apps de traçage de contacts permettent à un utilisateur découvrant qu’il est contaminé (parce qu’il a fait un test de dépistage) de prévenir les personnes qu’il a croisées les jours précédents. Ce qui est possible dans la mesure où il a activé le bluetooth de son smartphone ; ce dernier peut alors garder en mémoire les autres smartphones des personnes croisées ayant téléchargé l’app. Le nom des dites personnes est transformé en pseudonyme pour préserver l’anonymat.

En bref :

  1. vous avez été en contact à moins d’un mètre de distance avec 10 personnes (c’est un chiffre arbitraire) pendant 15 minutes dans les quelques jours précédents,
  2. votre smartphone a enregistré sous forme anonyme ces 10 personnes (qui ont bien sûr téléchargé elles-mêmes l’application),
  3. vous avez été dépisté.e « positif/tive »,
  4. vous choisissez d’envoyer un message à ces 10 personnes, qui leur dira qu’elles ont croisé la route d’une personne contaminée (vous serez anonyme pour elles également),
  5. à elles d’organiser la suite : s’isoler, appeler leur médecin, se faire dépister.

Voilà donc ce qu’est une app de traçage de contacts.

Et voici le lien vers le site du gouvernement qui explique comment fonctionne l’application française StopCovid ainsi que la limite de ses pouvoirs : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/stopcovid.

3 – Google et Apple ont bien développé quelque chose ensemble, au niveau international, pour aider à lutter contre la propagation du virus. Je vous invite à lire leur déclaration commune ici : https://www.apple.com/fr/newsroom/2020/04/apple-and-google-partner-on-covid-19-contact-tracing-technology/

Leur objectif est d’apporter une interopérabilité des systèmes sans manger l’autonomie des smartphones, tout en garantissant le respect de la vie privée avec le chiffrage des données échangées. Avec leur système, les clefs pour identifier un smartphone sont générées aléatoirement et renouvelées tous les jours.

Mais ce dispositif n’est qu’une API (interface de programmation d’application) – une sorte de « kit de développement » qui a été intégré à leur système d’exploitation. Pour faire clair, c’est une interface qui facilite le développement d’applications de traçage de contacts, mais qui reste inactive tant qu’on ne télécharge pas d’app de traçage de contacts dessus.

Si vous cliquez sur la notification apparue dans votre smartphone, ceci s’affiche :

Notification Covid sur smartphone-2

En cliquant sur le point d’interrogation ou sur le « En savoir plus » en bas de cette page, vous obtenez ceci :

Assistance API Covid

Ceux qui voudront utiliser cette interface devront obéir aux conditions de Google et Apple (G & A), c’est-à-dire que l’app devra être téléchargée sur la base du volontariat et ne devra pas collecter des coordonnées de géolocalisation. Et chaque utilisateur choisira s’il veut déclarer ou non sa contamination aux autres personnes dont il a croisé le chemin. D’autres conditions ont été posées, que je ne vais pas énumérer ici, toujours dans le sens du respect de la vie privée.

4 – Le gouvernement français a refusé d’exploiter cette technologie, souhaitant garder l’entière maîtrise de son app. Pour rappel, ces apparitions dans les paramètres de nos smartphones sont dénommées « Covid-19 », alors que notre app française s’appelle « StopCovid », donc rien à voir.

La raison du refus du gouvernement français : avec l’API de G & A, les données d’exposition et les identifiants sont stockés sur les smartphones et non sur des serveurs externes. Et G & A ne donnent pas ces informations aux autorités.

Ainsi l’app StopCovid fonctionne sans la technologie proposée par Google et Apple, elle n’est liée en aucune façon à leur API.

5 – Ce n’est pas parce que vous êtes dans les contacts téléphoniques d’un.e ami.e que vous allez être fiché.e. Encore une fois, ce système de traçage ne fonctionne qu’entre personnes qui ont téléchargé l’app StopCovid. Si vous ne l’avez pas téléchargée, vous ne recevrez aucun message ni ne serez pisté.e.

En résumé :

  • L’option « Covid-19 » que vous voyez affichée dans les paramètres de vos smartphones n’est pas une app.
  • Google et Apple ont créé une interface pour smartphones qui servira de base au développement d’applications de traçage du Covid-19, destinée aux pays qui veulent adopter leur outil.
  • Sans téléchargement d’une app de traçage des contacts, cette interface est inactive.
  • Le gouvernement français a refusé la solution de G & A et a développé sa propre app de traçage, StopCovid.
  • Vous ne serez tracé.e en cas d’alerte de contamination que si vous avez vous-même téléchargé l’app StopCovid.
  • Pour être considéré.e à risque, il faut que vous ayez été en contact avec une personne contaminée durant 15 minutes d’affilée à moins d’un mètre de distance.

Maintenant, si vous doutez encore de la transparence de cette app, il existe un moyen de ne pas être tracé.e, qui rejoint totalement les précautions à prendre en terme de cybersécurité :

  • Désactivez votre géolocalisation dès que vous n’en avez plus besoin ;
  • N’activez pas votre Bluetooth. D’une part, c’est la porte ouverte au piratage de données à proximité (StopCovid utilise toutefois le cryptage de données); d’autre part, la technologie à la base de l’app est le Bluetooth. Sans Bluetooth ni géolocalisation, pas de traçage.
  • Si vous ne l’avez pas encore fait, installez un VPN sur votre mobile, en plus d’un antivirus.

Je précise néanmoins que je ne suis pas en train de pousser à ne pas télécharger l’app StopCovid. Chacun fait comme il veut, je donne juste des marches à suivre pour ceux qui n’en veulent pas.

Voilà, j’espère que mon explication aura été claire et vous aura rassuré.e. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à commenter, je mettrai à jour le billet si besoin avec de nouvelles informations.