Articles Tagués ‘humour’


Amazon.fr organise un week-end à petits prix, alors je me suis dit : pourquoi ne pas entrer dans la danse ?

Mon livre « Je passe aux aveux ! Clins d’œil, ivresses et quiproquos » est donc en vente à 0,99€ tout le week-end (la version ebook).

Je passe aux aveux ! est un recueil de ces événements de la vie qui pourraient passer inaperçus, s’ils n’étaient observés sous un œil amusé ou enchanté. De belles histoires, des anecdotes à pouffer de rire, des quiproquos, des événements incroyables, tout ce qui pimente la vie et qui mis bout à bout ressemble fort au bonheur.

Pour l’acheter (version ebook ou papier) :


Ça y est, cela faisait longtemps que je l’avais sous le coude, il me fallait le terminer, l’étoffer, l’affiner, le chouchouter, le relire, le re-relire, le re-re-relire, enfin le voilà : Je passe aux aveux ! est imprimé et en vente !

Je suis très fière de ce livre. Il est très intime. Je l’ai écrit sans dictat, mêlant et démêlant les mots, bousculant les formules et la normalité au hasard de mon inspiration, pour composer une sélection de mets savoureux et piquants. La musicalité était reine, je lui ai laissé carte blanche.

Je passe aux aveux ! est un patchwork de ces événements de la vie qui pourraient passer inaperçus, s’ils n’étaient observés sous un œil amusé ou enchanté. De belles histoires, des anecdotes à pouffer de rire, des quiproquos, des événements incroyables, tout ce qui pimente la vie et qui mis bout à bout ressemble fort au bonheur.

Pour l’acheter (sur Amazon, version ebook ou papier) :


Je continue donc ce soir de déverser mes questionnements sur cette page afin de faire de la place dans ma tête. J’attends une livraison. Pour l’instant, personne n’a su répondre à mes questions d’hier et c’est bien dommage.

Donc :

  • J’ai remarqué sur certaines routes un panneau sur lequel est écrit « Zone expérimentale de marquage au sol »… Et je me dis : est-ce qu’ils plaquent un type à plat ventre sur la route, attendant que des ouvriers le marquent avec un fer blanc ?
  • Et la « distribution des petits pains » : existe-t-il quelque part un homme en tunique qui file des gnons à plein de types autour de lui ?
  • Peut-on envoyer par la Poste son sac poubelle avec pour adresse la décharge municipale ?
  • Souvent, quand je remplis des dossiers pour des concours d’art, je lis la mention : « L’auteur de l’œuvre doit être vivant au moment de l’inscription. » Est-ce qu’ils imaginent un squelette d’artiste devant un ordi, prêt à cliquer et qui en lisant ça, s’exclame : « Mince, encore raté » ?
  • Encore plus souvent, j’entends autour de moi cette phrase lancée de façon docte : « L’Homme est un animal ! ». A-t-on déjà vu un animal couper du bois et faire du feu ? Un lion par exemple, qui rapporterait du bois entre ses papattes de devant, tandis qu’un autre assis par terre frotterait deux silex pour obtenir une étincelle ?
  • Les rovers qui vont sur d’autres planètes (comme par exemple Mars) nous montrent des surfaces désolées et des terrains hostiles. Mais qui nous dit que ces robots n’ont pas placé des écrans factices devant les caméras et font la nouba derrière ?
  • Enfin que se passerait-il si la nature utilisait ce qu’a construit l’Homme ? Y aurait-il un spot fixé au plafond du ciel avec une ficelle pour l’éteindre la nuit ? un écureuil qui mettrait ses provisions dans une bibliothèque ? un arbre qui aurait des feuilles de classeur transparentes au bout des branches… ?

 

Encore une fois, si vous avez des réponses à toutes ces interrogations, surtout ne me laissez pas mourir bête.

Bonne soirée !

* * * * *


Ce soir, j’ai décidé de jeter en vrac sur le papier virtuel de mon blog tous les questionnements qui encombrent mon esprit, et je te les livre à toi, public du soir (ou d’une autre partie de la journée si jamais tu lis le français tout en habitant à l’autre bout de la Terre).

Oui, des questionnements, j’en ai beaucoup. Allez, je me lance :

  • Que donnerait un monde où ne vivraient que des vieux et où l’on pourchasserait les jeunes ? Où la vieillesse serait désirable et la jeunesse combattue ? Une sorte d’Âge de cristal à l’envers (pour ceux qui connaissent l’ancienne série). Il faudrait juste résoudre un petit paradoxe qui serait que si on supprime les jeunes avant qu’ils deviennent vieux, on n’a plus de vieux.
  • Si Adam et Eve étaient dans leur jardin et que Dieu était Gates, est-ce qu’il les condamnerait à télécharger des mises à jour de logiciels à l’infini ?
  • Existe-t-il des enfants qui se rendent compte de ce que font leurs parents pour eux avant qu’ils aient eux-mêmes des enfants ?
  • Pourquoi n’a-t-on pas encore inventé des chaussures dont les talons montent et descendent selon le pas qu’on s’apprête à adopter ? Ou des vêtements qui changent d’apparence dans la journée ?
  • Est-ce que Google va continuer de donner des résultats absurdes à ma question « Peut-on exercer un second travail sur son lieu de travail », tel que : « Peut-on faire un barbecue sur son lieu de travail » ?
  • Qu’est-ce que quelqu’un qui a le mal de terre ? Vomit-il parce que la terre est ferme ?
  • Si un type jeune et alerte entrait dans un autobus où les places assises sont toutes prises par des personnes âgées, est-ce qu’elles se lèveraient pour proposer leur place ?

 

Voilà où j’en suis aujourd’hui. Si vous avez les réponses, n’hésitez pas à me les communiquer.Je continuerai mes interrogations demain.

Bonne nuit !

* * * * *


Oui, nous avons voulu dénoncer aujourd’hui l’ignominie qui frappe les prises électriques depuis de très longues années, sans que qui que ce soit ne s’élève contre une telle atteinte à la liberté et une telle assise du pouvoir en place.

La plupart d’entre elles sont malheureusement muselées, comme en témoigne l’atroce photo que nous transmettons à nos lecteurs, non sans une certaine répugnance (attention, cette photo peut traumatiser les enfants).

Prise muselée

Nous avons néanmoins essayé de recueillir le témoignage de certaines de ces victimes, afin de mieux comprendre la violence qui s’abat sur elles. Après avoir remonté une longue filière, grâce à nos indics, nous avons pu rencontrer un réseau clandestin de prises électriques, qui se cachent pour échapper à leur destin.

Prises électriques se cachant

Leur terreur faisait peine à voir. Elles nous ont raconté qu’elles étaient électrocutées plusieurs fois par jour, sans qu’il soit fait cas de leurs droits les plus fondamentaux. Parfois, elles sont abandonnées des mois entiers, puis sont à nouveau assaillies. Fait étrange, c’est leur œil droit qui semble supporter le moins les violences qu’elles subissent. Nous avons appris par la suite que le problème était dû à une tare héréditaire.

Interrogée, la police reste interdite et se refuse à tout commentaire.

Robot-train - Gisele Foucher

Ci-dessous, d’autres prises électriques, plus jeunes celles-ci, s’étant réfugiées dans la salle de bain de l’abri – qui restera secret pour des raisons évidentes de sûreté.

Jeunes prises électriques en cavale

Face à tant de persécution, l’on ne peut que se poser la question : est-on toujours dans le pays des droits de la prise ?

* * * * *

 

En attendant un nouveau billet sur … j’ai plein d’idées mais peu de temps (non, ce n’est pas le titre de mon billet) (… encore que…) (non, ce ne sera pas ça), allez voir ma page de livres et leurs extraits, c’est déjà une façon de faire connaissance avec un auteur.

Du suspense, du rire, de l’angoisse, des sourires, de la peur, des informations pratiques, vous avez le choix.

C’est ici :

* * * * *


Mon livre s’est maintenu tout ce dimanche, 1er de la catégorie Humour sur Amazon, et 2e toutes catégories.

C’est la dernière ligne droite ce soir si vous voulez encore le télécharger en gratuit, demain il repasse payant ! (pas très cher en même temps). C’est ici que ça se passe 😉 : 666 Blagues.

666 Blagues 1er Humour  666 Blagues 2e du Top 100

* * * * *


Youpi, c’est les vacances (enfin, pour les enfants…) et c’est le moment de recharger sa liseuse (ou sa tablette) avec les gratuits du jour.

Je ne l’avais pas encore fait pour ce livre-là, alors je répare l’oubli :    666 Blagues,   GRATUIT  aujourd’hui et demain seulement (samedi et dimanche 19 et 20 octobre 2013), en cliquant sur le lien… eh bien qui apparaît ici :

666 Blagues en téléchargement gratuit

Les voisins, les animaux, les avocats, les touristes, les stars, le dictionnaire révisé, les combles, les absurdes et des dizaines d’autres, de quoi se réchauffer les zygomatiques en ce début d’automne. A lire à sa fenêtre, dans un parc, dans la voiture, au café, dans le métro, en attendant son conjoint , à la mairie, dans son lit… 666 blagues pour sourire, pouffer, rire franchement, bref se faire du bien. 

666 Blagues

Et pour ceux qui n’ont pas de liseuse (ni de tablette) MAIS un ordinateur, Amazon propose sa liseuse sur PC ou Mac, à télécharger ici : Kindle sur zordi.

Enjoy!

*****


Mon billet d’aujourd’hui concerne le ô combien magnifique livre  L’Agneau, de Christopher Moore. Un bijou !

Je suis reconnaissante à Bruno (il se reconnaîtra) de me l’avoir offert, je ne l’aurais pas acheté de moi-même en voyant la couverture et le titre, ni même en lisant la quatrième de couverture. Heureusement que le bouche à oreille existe !

C’est ici pour lire l’article :   L’Agneau

* * * * *


Samedi 24 et dimanche 25 août 2013,
deux de mes livres en promo gratuite d’un seul coup !

Oui, j’ai fait fort.

Ce sont le Manuel de Survie à l’… (je vous passe le titre en entier) et – je me suis dit que j’allais oser – mon recueil de poèmes La Faille sans Cri.

Ici :  Manuel de Survie

Manuel-de-survie-web

et là : La Faille sans Cri

 

 

 

Alors ne vous attendez pas à de la poésie pour adulte qui lèche son fond de verre de bière dans une ruelle cradingue. Non, c’est de la poésie de pur adolescent. De l’adolescent bien violent, bien révolté, plein de souffrance et cherchant son air hors de l’eau. Mais pas boutonneux.

Je suis assez attachée à ce recueil car j’ai cherché à donner à chaque poème un deuxième sens, voire plus, ainsi que de la musicalité. Ils se lisent à différents niveaux, parfois intriqués. Certains mots sont des condensés de matière, d’autres de lumière, d’énergie. Bref, j’ai cherché à en dire le plus avec le moins de mots possible. J’espère que je vous ferai voyager.

Le Manuel de Survie, c’est un tout autre style, plutôt satirique (pas satyrique, hein) mais plein d’humour. Les employés devraient s’y retrouver. Et certains patrons aussi. Les plus cools.

Je vais bientôt sortir un autre ebook, une histoire pour enfants parée des illustrations adorables d’une amie japonaise, Leïko. A la rentrée, sans faute. Suivra un recueil de nouvelles d’horreur.

A bientôt !

* * * * *


Le Manuel de Survie… 3ème du Top 100 des gratuits d’Amazon, cet après-midi !

Manuel de survie - 3e du top 100 Amazon

Il y en a donc qui ont réussi à se réveiller de la fête de la veille. 😉

Il est encore gratuit ce soir et demain.

Ce livre ne s’adresse pas uniquement aux employés, qu’on se le dise !

Le téléchargement se passe ici, en cliquant sur l’image :  Manuel-de-surviePour ceux qui n’ont pas de liseuse, il est possible de lire le livre sur ordinateur, smartphone ou tablette en téléchargeant le petit logiciel du Kindle sur Amazon : Logiciel Amazon

* * * * *


Ça y est, le Manuel de Survie… en téléchargement gratuit, c’est aujourd’hui et jusqu’au dimanche 23 juin 2013, sur Amazon !

L’occasion de découvrir les travers de l’entreprise, son langage secret, ses codes et ses kits de survie, le tout agrémenté de dessins humoristiques.

Ce livre ne s’adresse pas uniquement aux employés, qu’on se le dise !

Le téléchargement se passe ici, en cliquant sur l’image :  Manuel-de-surviePour ceux qui n’ont pas de liseuse, il est possible de lire le livre sur ordinateur, smartphone ou tablette en téléchargeant le petit logiciel du Kindle sur Amazon : Logiciel Amazon

Téléchargez vite avant que la fête de la musique ne vous accapare votre soirée ! Et j’espère que mon histoire vous fera rire, c’est le but.

* * * * *


Ce soir, j’ai choisi de vous faire partager un petit extrait d’un livre sur lequel j’avance, qui me paraissait chatouiller agréablement le menton en ce jour d’enfin soleil

Extrait:

« Légère et gracile, je m’étonnais encore en arrivant dans le couloir d’entrée de mon immeuble, d’avoir descendu si rapidement les six étages qui plongent vertigineusement depuis mon appartement. Je me préparai mentalement à une soirée de travail longue et ennuyeuse en me conditionnant.

J’ouvris alors la porte de l’immeuble à la volée… et fut arrêtée dans mon élan par une colonne sans fin de petits bouts d’hommes et femmes de 4 et 5 ans qui avaient décidé, sous la garde bienveillante de leurs moniteurs, d’envahir ma rue. Je dus à la parfaite maîtrise de mon corps de ne pas perdre l’équilibre et leur rentrer dedans comme dans un jeu de quilles, mais je ne pus retenir un « Oups ! » parfaitement légitime en cet instant.

C’est alors que je vis, quelques têtes plus loin, le visage hilare d’une petite fille qui tenait ses deux poings devant sa bouche. Les épaules remontées et pouffant de rire, elle semblait visiblement très amusée par mon introduction dans sa vie. Je regardai ses yeux brillants de plaisir, et je me dis que la vie était merveilleuse. Je lui souris largement, l’œil complice, et laissai passer cette chenille gigantesque avant de partir vers mon labeur le cœur gonflé de joie enfantine. »

Bien-en-rang

* * * * *


Je viens d’apprendre encore un truc sur les lions (oui, je sais, ça commence à faire bizarre…).

Que la langue des lions, si râpeuse (pas rapeuse, c’est pas Eminem), sert en fait à arracher la peau du gibier qu’il tient entre ses petites mains musclées. Moi qui croyait que quand un lion te léchait, c’était pour te montrer qu’il t’aimait bien. Encore un mythe qui s’envole. Râ là là, ce n’est plus ce que c’était, le monde de Disneymachin !

Langue râpeuse - article de Gisèle Foucher

* * * * *


Belle surprise tout à l’heure en regardant le classement d’un de mes livres – que j’ai mis en gratuit sur cinq jours, petite opération promo – qui arrive :

2e dans la catégorie Santé et Bien-être,

1er dans la sous-catégorie Couple, et

16e dans le Top 100 général des ebooks.

Le livre : « M’aimerais-tu encore si… ? »

Si dessous, la preuve ! 😉

Image

Image

M'aimerais-tu encore si - 1e

* * * * *


Les lions (mâles) sont assez bizarres, on ne sent pas chez eux le besoin impérieux de survivre à tout instant. Déjà, quand un lion arrive dans un nouveau groupe, il défie le mâle dominant (normal, la place est chaude) et en cas de victoire, il cherche à bouffer les petits du vaincu. Il n’a pas bien compris que plus on fait des enfants, plus on assure la race. Du coup, la femelle fait genre je couche avec tout le monde et je mélange tous les petits, comme ça l’autre idiot ne saura pas reconnaitre les siens et je pourrai peut-être continuer la lignée.

Deuxièmement, le mâle envoie la femelle chasser à sa place au lieu de surveiller les petits (d’ailleurs, il se pourrait que le Deuxièmement soit un prétexte pour pouvoir mettre à exécution le Déjà).

Pourquoi la femelle doit se taper tout le sale boulot ? Parce que le lion ne peut pas courir comme il veut, avec sa grande crinière qui a tendance à faire parachute ouvert à l’horizontale : « Ça va pas, nan ? Je vais pas abimer mon brushing ! » Ce qui ne l’empêche pas de se taper les meilleurs morceaux de gibier avant de laisser le reste du groupe se servir. « Ah, il ne reste plus rien ? Eh ben elles n’ont qu’à retourner chasser ! »

Bref, il ne vient pas à l’esprit du mâle sûr de lui que si les femelles ne mangent pas assez, elles n’auront plus assez de force pour chasser et que si les lionceaux ne sont pas nourris, ils mourront. De là, toutes les déclinaisons symboliques sur les lions.

Bon, d’accord, il sert de gardien du groupe, prêt à faire fuir tout prédateur potentiel (c’est là que la crinière prend tout son sens). Il fallait bien que les femelles lui laissent croire que ça, elles ne savent pas faire…

C'est vrai qu'ils sont beaux...

Allez, c’est vrai qu’ils sont beaux…
Image courtesy of James Barker / FreeDigitalPhotos.net

* * * * *


Hier j’avais dégainé la zapette et je tirais sur la télé, tel un cow-boy agile visant des cibles de vaches en carton, quand je tombai sur la série La petite maison dans la prairie : un ado fuyait la salle de classe, fou de douleur et de honte parce qu’il n’avait pas su épeler le mot « pachyderme ».

Je me suis demandée ce que ça donnerait aujourd’hui :

L’instit. : « Epelle-moi le mot pachyderme. »

L’ado : « Oh lààà, faut rester polie hein, j’le connais pas c’gros mot. Hé, M’dame, le verlan, ça existe plus depuis longtemps. Tu le textotes comment ? Faut qu’j’le tweet à tous mes potes, j’suis sûr que j’fais l’buzz avec ça. »

Tableau noir, dictée et langage sms

* * * * *


Ce week-end, opération promo sur mes ebooks : tous à moins de deux euros.

Des livres pour rire, s’amuser, frissonner et apprendre, en un mot : pour décompresser.

Le lien vers ma page Amazon où sont répertoriés mes livres :

Pages ebooks Gisèle Foucher

* * * * *


Un tout petit livre d’humour, léger comme une plume, entre bien dans la catégorie « métamorphose » depuis ma prise de conscience (à lire sur la page « Contenu du blog »).

Sur Amazon, en ebook : M’aimerais-tu encore si… ?

M'aimerais tu encore si... ?

* * * * *


Manuel-de-survie

Pourquoi ne pas s’amuser des déboires vécus en entreprise, de ses codes au second degré, des histoires qui se créent et se défont dans cette micro-société qui nous voit plus que notre famille ?

Le « manuel de survie à l’attention des employés… avant de se jeter par la fenêtre » dépeint avec humour tous ces petits travers, décode le langage d’entreprise et nous livre une histoire croustillante des amours au travail…

Sur Amazon.fr, découvrez le livre en ebook, téléchargeable sur toute tablette et sur PC et Mac.

Achat sur Amazon : Manuel de survie à l’attention des employés… avant de se jeter par la fenêtre